Fezagepras

Complétion de l’essai clinique MAD de phase 1

En 2021, suite à l’analyse des données pharmacocinétiques (” PK “) préliminaires de notre essai clinique de phase I à doses multiples croissantes (” MAD “), Liminal BioSciences a annoncé que la société ne poursuivra pas le développement du fezagepras pour le traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique (IPF) ni de l’hypertriglycéridémie.

La pharmacocinétique observée après l’administration de fezagepras à toutes les doses de l’essai clinique MAD (jusqu’à 2400mg par jour pendant 14 jours en dose unique ou fractionnée) a démontré que le principal métabolite du fezagepras était son conjugué à la glutamine. La conjugaison de fezagepras avec la glutamine montre que fezagepras a le potentiel d’agir comme un médicament “piégeur d’azote”. Les médicaments piégeurs d’azote sont utilisés dans le traitement des pathologies caractérisées par une hyperammonémie. À ce stade, les nouvelles indications potentielles pour le développement du fezagepras ne devraient pas être pour le traitement de la fibrose. L’étude n’a révélé aucun problème de sécurité significatif lié au médicament.

Planification de l’essai clinique SAD de phase 1a

Sous réserve de l’obtention des autorisations réglementaires requises, la société prévoit de lancer au cours du deuxième trimestre 2022 un essai clinique SAD de Phase 1a, randomisé, non à l’insu et avec administration croisée pour évaluer la sécurité, la tolérabilité et la pharmacocinétique d’une dose unique ascendante de fezagepras par rapport au phénylbutyrate de sodium chez des sujets sains.